Route
Route - Exclusion de Sagan : l'UCI donne raison à Peter Sagan Photo : Sirotti

Route - Exclusion de Sagan : l'UCI donne raison à Peter Sagan

Alors qu'une confrontation entre l'équipe Bora-Hansgrohe de Peter Sagan et l'UCI concernant l'exclusion du Slovaque lors du dernier Tour de France devait avoir lieu dans la journée au Tribunal Arbitral du Sport de Lausanne, les deux parties se sont finalement mis d'accord avant l'audition et l'UCI a donné raison à Peter Sagan. Pour rappel, le champion du monde avait été exclu à l'arrivée de la 4e étape de la Grande Boucle pour avoir fait tomber Mark Cavendish lors du sprint. De nombreuses voix s'étaient élévées contre cette décision et Sagan et son équipe avaient de suite entamer des démarches en se tournant vers le TAS. Si la décision de l'exclure n'a pas été changée immédiatement, l'accord trouvé avec l'UCI ce mardi lui donne raison. Dans un communiqué, celle-ci a déclaré que "la chute était un incident malheureux et non intentionnel et que les commissaires de l'UCI ont pris leur décision selon leur meilleur jugement en fonction des circonstances. Sur cette base, les deux parties ont décidé d'arrêter les actions légales et de se concentrer sur les évolutions positives qui pourraient être décidées pour le futur."

Sagan veut révolutionner le cyclisme avec son équipe Bora


Peter Sagan : "Le passé est déjà oublié"

"Le passé est déjà oublié", a pour sa part déclaré Peter Sagan. "L'important c'est que notre sport évolue dans le futur. Je suis heureux que ce qui me soit arrivé à Vittel ait montré à quel point le travail des commissaires UCI est difficile, et que l'UCI ait reconnu qu'il fallait faciliter leur travail. Je suis heureux que mon cas amène des développements positifs pour le futur, parce que c'est important pour notre sport de prendre des décisions justes et compréhensibles malgré les émotions." 

Le manager de l'équipe Bora Hansgrohe, Ralph Denk, a lui tenu à rappeler que leur action devant le TAS n'avait pour but que de protéger Sagan, son équipe et ses sponsors car son coureur n'avait pas fait d'erreur : "Cela a toujours été de notre but de montrer que Sagan n'avait clairement pas causé la chute de Cavendish. C'était notre position et celle de Peter depuis le début. Personne ne veut tomber et se faire mal mais l'incident à Vittel était un incident de course qui peut arriver lors de n'importe quel sprint", a-t-il déclaré. "En tant que manager d'équipe mon job est de protéger mes coureurs et mes sponsors. Je pense que c'est ce que nous avons fait en tant qu'équipe. Je suis renforcé dans mon idée que ni Peter, ni l'équipe n'avaient fait de fautes." 

 

David Lappartient : "L’UCI mettra en place un Commissaire de soutien"

Le nouveau président de l'UCI David Lappartient semble avoir tiré les leçons de cette histoire et va mettre des mesures en place pour que cela ne se reproduise plus : "Cette procédure a montré à quel point le travail des commissaires UCI est compliqué et important," a-t-il expliqué. "A partir de l’an prochain, l’UCI mettra en place un ‘Commissaire de soutien’ pour assister le jury des commissaires avec une expertise vidéo spéciale pour les principaux événements de l’UCI WorldTour."

Le Mannequin Challenge de Peter Sagan et Bora-Hansgrohe

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par François BONNEFOY


Brèves

Transferts


Sondage

Que pensez-vous du contrôle anormal de Chris Froome ?












Partenaires