Route
Route - Marcel Kittel : 'Une grande année pour moi' Photo : @Quickstepteam

Route - Marcel Kittel : "Une grande année pour moi"

Mark Cavendish ? André Greipel ? Peter Sagan ? Ces trois hommes avaient des ambitions à la hauteur de leur palmarès au début du Tour de France, mais c'est bien Marcel Kittel qui a pris toute la lumière sur la scène estivale. Vainqueur de cinq étapes, le sprinteur allemand a régné de main de maître sur la Grande Boucle avant d'être contraint de se retirer en raison de problèmes physiques. Un retour en grâce sur lequel Kittel est revenu dans une interview accordée à Procycling. "Cinq victoires en onze jours, ce n'est pas si mal. J'étais en confiance, je n'ai pas essayé de forcer les choses. Cela paraît magique mais cela peut arriver. J'étais bien préparé, tout s'est bien passé. J'ai eu des problèmes d'estomac après la 11e étape. Cela m'a pris beaucoup d'énergie mais j'ai récupéré. Ensuite j'ai attrapé froid, ce qui est normal quand vous ne mangez pas et que votre système immunitaire est affaibli. Puis je suis tombé. Mon corps était à la limite", a-t-il expliqué.

Suivez tout le cyclisme 2.0 avec Cyclism'Actu TV

"Je pense que c'est une grande année, poursuit-il. J'ai atteint tous les objectifs que je me suis fixés. Le seul point noir, si on peut dire ça, était Paris-Nice, où je voulais remporter une étape. Il y a eu de la pluie, du vent et des cassures, c'était comme une Classique. En tant que pur sprinteur, je suis moins avantagé par rapport aux coureurs de Classiques. J'étais toujours présent, bien placé mais je n'étais pas le plus rapide". Kittel a également justifié son départ de Quick-Step Floors, lui qui évoluera l'an prochain sous les couleurs de Katusha-Alpecin. L'Allemand a ainsi admis que l'explosion de Fernando Gaviria, étincelant sur le 100e Giro, avait pesé dans sa décision : "Comme dans un sprint, vous devez suivre votre propre voie et ne pas regarder les autres. Je devais prendre une décision. Je suis reconnaissant pour mes années chez Quick-Step, ils m'ont permis de revenir à mon meilleur niveau, là où je voulais être. C'est une équipe fantastique mais c'était clair que Fernando allait rester. Je ne suis pas en colère, mais je ne veux pas perdre de temps à discuter de mes chances de disputer le Tour". Rendez-vous en juillet !

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Quentin BALLUE


Brèves

Transferts


Sondage

Cédric Vasseur sera-t-il un bon manager général pour la Team Cofidis ?








Partenaires