Sécurité
Sécurité - Philippe Gilbert : 'Enlever les motos, un vrai progrès' Photo : @Quickstepteam

Sécurité - Philippe Gilbert : "Enlever les motos, un vrai progrès"

L'UCI l'a acté il y a plusieurs semaines déjà : les équipes présentes au départ des trois Grands Tours du calendrier ne pourront plus aligner que huit coureurs à partir de 2018. Ce sont donc désormais 176 hommes, et non plus 198, qui formeront le peloton du Giro, du Tour de France et de la Vuelta. Une mesure qui ne s'arrête pas aux épreuves de trois semaines puisqu'il n'y aura plus que sept coureurs par équipe sur l'ensemble des autres courses du calendrier, au lieu de huit encore aujourd'hui. Interrogé par la RTBF à ce sujet, Philippe Gilbert a livré son ressenti sur cette évolution par rapport aux raisons invoquées pour la justifier, à savoir augmenter le dynamisme des courses et améliorer la sécurité des coureurs. "Je pense que ça va donner la chance aux équipes bien structurées, qui pourront faire des sélections intelligentes. Certaines équipes comme nous pouvaient se permettre d'y aller avec un grimpeur, un sprinteur, un mec pour les échappées, etc. Avec un coureur de moins, ça change pas mal de choses donc il va falloir faire des choix plus précis et spécifiques. Je pense que ça donnera la chance aux échappées. La sécurité, je n'y crois pas. Ce n'est pas un coureur qui va changer la situation. Si on enlevait les motos du peloton, l'effet serait beaucoup plus flagrant. Cela serait un vrai progrès au niveau de la sécurité", a expliqué le Belge. Le mois de janvier apportera de premières réponses aux interrogations subsistant encore au sujet de cette mesure.

Suivez tout le cyclisme 2.0 avec Cyclism'Actu TV

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Quentin BALLUE


Brèves

Transferts


Sondage

Selon vous, Bryan Coquard et Vital Concept ont-ils leur place sur le Tour de France 2018 ?







Partenaires