UCI - Réforme
UCI - Réforme - Pat McQuaid : 'ASO veut affaiblir les équipes' Photo: B.Papon

UCI - Réforme - Pat McQuaid : "ASO veut affaiblir les équipes"

Dans le prolongement de ce qu'a récemment declaré le président de l'Association Internationale des Coureurs Gianni Bugno, l'ancien président de l'UCI (2005-2013) Pat McQuaid s'est également opposé à la réduction du nombre de coureurs pa réquipes de 9 à 8 coureurs sur les Grands Tours et de 8 à 7 sur les autres courses.

Suivez tout le cyclisme 2.0 avec Cyclism'actu TV

 

"Les courses ne seront pas plus sûrs"

Comme son homologue italien, Mc Quaid a dénoncé l'argument de la sécurité dans le cadre de la réduction du peloton : "Quand il y a du vent, on le dit par radio à chaque équipe et toutes vont tenter de se positionner. Qu'il y ait 170 ou 200 coureurs la route fera quand même 10 mètres de large." Il remet également en cause les expériences réalisées par l'UCI lors de l'Eneco Tour et au Tour de Pologne 2013 qui selon lui "n'ont pas fourni d'arguments solides pour convaincre d'en faire une norme".

"ASO veut affaiblir les équipes"

L'Irlandais va plus loin encore et accuse ASO de fournir des arguments falacieux pour "essayer de garder les équipes faibles" car dit-il "ils craignent qu'elles ne deviennent fortes et qu'elles se lient entre elles". Il les accuse également d'influer sur la gouvernance du cyclisme notamment en faisant référence à l'an dernier où les organisateurs (ASO, RCS, Flanders Classics...) ont voulu effectuer cette réduction de la taille des équipes avant que l'UCI ne rappelle qu'ils ne pouvaient prendre cette décision sans son aval. McQuaid a conclu que "Toutes les équipes sont en train de réduire le nombre de coureurs, ce qui est un pas en arrière pour le cyclisme".

 

Un vieux conflit UCI - Organisateurs

Entre Pat McQuaid et ASO, cela n'a de toute évidence jamais été une histoire d'amour. En 2008 ASO, opposé à certaines règles de réformes de l'UCI, avait décidé de retirer ses épreuves de l'UCI Pro Tour ce qui a eu pour conséquence majeure que le Tour de France 2008 soit organisé sous la coupe de la Fédération Française de Cyclisme. Cela a soustrait ASO de ses obligations à inviter toutes les équipes pro Tour notamment Astana entâchée par plusieurs affaires de dopage. Le contrôles anti-dopages ont d'ailleurs dû être effectués par l'Agence française de lutte contre le dopage. L'affaire n'a été reglée qu'en fin d'année avec Pat Mc Quiad, Jean Etienne Amaury (propriétaire d'ASO) et Jacques Rogge (président du CIO) ce qui a donné naissance au système actuel du World Tour.

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Jean LEBRETON


Brèves

Transferts


Sondage

Cédric Vasseur sera-t-il un bon manager général pour la Team Cofidis ?








Partenaires